Histoire du Reiki/la formation/mes ouvrages/Notre conscience
Edith Gauthier

LES TROIS ENCYCLOPÉDIES DU REIKI

LES TROIS  “UNIVERS” DU REIKI : L’HISTOIRE DU REIKI.

LA TRILOGIE:

Aux Editions Bussière, ou chez Amazon, voire “la boutique” sur mon site.

 

L'histoire des enseignants Reiki, japonais et occidentaux, du début à aujourd'hui.

HIROSHI DOI SENSEI et L’UNIVERS DU REIKI- I : Le dessous des cartes.

 

 

L’Univers du Reiki II : Le secret des manuscrits interdits.

L’histoire du Reiki et de ses enseignants, Japonais et Occidentaux.

L’Univers du Reiki -III : La grande hypothèse

   

 

 

1
Notre conscience
Edith Gauthier

LE SYNDICAT DU REIKI : LE S.N.P.E.R.

Le syndicat S.N.P.E.R. se donne pour missions de :

 

  1. Rassembler toutes Écoles confondues:

    • Des professionnels dont les compétences sont attestées par leur lignée,
    • Des enseignants,
    • Des praticiens,
    • Des étudiants en Reiki,
    • Des sympathisants.
  2. Garantir:

    • Le sérieux et le professionnalisme de ses adhérents par l’étude des dossiers, des cursus et certifications, des lignées, pour les enseignants et praticiens, avant inscription,
    • Par l’adhésion obligatoire a son code de déontologie et à sa Charte.
  3. Délivrer:

    • Un bulletin d’adhésion aux praticiens et enseignants remplissant ces conditions et leur inscription sur la carte du monde avec la couleur du pin’s correspondant à leur statut,
    • L’autorisation de mettre le logo SNPR sur son site.
  4. Proposer

    • Une liste d’assurances professionnelles et proposer différents statuts d’installation.
    • Des modules de formations (non-Reiki) collatérales au Reiki, à des prix préférentiels,
    • Une aide juridique par son avocat référent,
    • Un Forum,
    • Une newsletter,
    • Un FAQ,
    • Des alliances et passerelles reliant le monde de la santé et du bien-être sur un plan national et européen,
    • Un tarif préférentiel pour les membres de La Fédération Reiki Usui : la LFRU.
  5. Aider:

    • Au démarrage professionnel par ses conseils,
    • Une aide juridique par son avocat référent et la Commission concernée,
    • A se défendre par une Commission des conflits,
    • A créer des événements par la Commission événementiel,
    • A se faire connaitre par la Commission Communication, et par notre Déléguée pour les Territoires et Départements d’Outre-Mer.
    • A se faire reconnaître par des réunions locales.
  6. Tenir

    • Un annuaire à jour, qui favorisera la mise en relation entre particuliers et professionnels installés avec:
    • Une carte de France et des Territoires et Départements d’Outre-Mer; du monde.

Ses objectifs :

  • Créer un diplôme professionnel reconnu par l’Etat : la certification R.N.C.P. nous permettra de l’obtenir (Plus nous seront nombreux à adhérer au syndicat plus vite cela se fera),Puisque ce diplôme atteste de la réalité professionnel du métier,
  • Créer des passerelles nationales et internationales entre le monde du bien-être et celui de la science et du corps médical,
  • Créer des alliances nationales et internationales dans le monde du Reiki,
  • Créer un socle « sécuritaire » de base, commun à tous les professionnels du Reiki toutes Écoles confondues, assurant la sécurité physique, moral et psychologique des personnes qui viennent à eux : une formation “préparatoire” à tous praticiens et enseignants de Reiki Usui.

 

Pourquoi adhérer ?

En nous syndiquant, nous choisissons la clarté, la transparence, la légalité.

Un syndicat représente ses membres auprès des Pouvoirs Publics (Ministères du Travail, de l’Économie, etc.) où il aura une écoute. Il œuvre à la reconnaissance professionnelle de ses adhérents auprès des organismes concernés.

Aux membres élèves et sympathisants de Reiki encore non installés, nous offrons des échanges et des conseils , ils s’inscriront en tant que sympathisants; aux enseignants et praticiens de Reiki, nous offrons une écoute et un conseil juridique, des conseils à l’installation, des échanges, des outils de travail.

Nous avons négocié avec nos avocats une offre de 10 minutes de consultation téléphonique gratuite, d’aide et conseil juridique (concernant uniquement la profession du Reiki), avec e-mail explicatif préalable.

Nous œuvrons afin de créer des partenariats avec des Assurances, les Sociétés de Portage, l’UPSME , la Médiation, ainsi que des passerelles entre les métiers du bien-être, de la relation d’aide et de la santé.

Nous offrons une aide au changement de code APE et une connaissance de la réglementation des métiers.

Le S.N.P.E.R. sera amené à proposer des formations (à prix préférentiels) concernent les métiers du bien-être et de la relation d’aide, de la communication et de la formation aux premiers secours, formations complémentaires au métier du Reiki, car un enseignant ou praticien en Reiki se doit de continuer à se former dans l’intérêt des personnes qui viennent à lui, afin de pouvoir les rediriger à temps vers des spécialistes, ainsi d’assurer la sécurité physique et psychologique de ses clients.

Et surtout nous avons le projet d’obtenir la certification RNCP, qui est un reconnaissance étatique de la profession du Reiki.

Plus nous serons nombreux à adhérer au Syndicat plus vite cela sera possible!

Extraits du règlement intérieur

  • de représenter ses membres, tant auprès des pouvoirs publics qu’auprès de organisation concernée.
  • de travailler à la reconnaissance d’un statut professionnel de praticien Reiki.
  • d’exprimer et promouvoir les intérêts professionnels collectifs de ses membres.
  • de veiller au respect de la déontologie édictée par le syndicat et contribuer à la réflexion sur son évolution.
  • de participer aux éventuelles négociations sociales.
  • d’apporter conseil et assistance à ses membres dans les domaines techniques, commerciaux, juridiques et autres.
  • d’être une force de propositions sur tous les sujets et thèmes relatifs à son objet,
  • de promouvoir le Reiki en France, dans les départements et territoires d’Outre-Mer, sans distinction de styles, là où il y a une demande.
  • de s’affilier à d’autres organismes aux activités similaires ou connexes, dans le strict respect des intérêts du S.N.P.E.R. et de ses adhérents,
  • d’œuvrer à son rapprochement avec les organisations européennes et mondiales du Reiki, dans le dessein d’échanges professionnels et de développement du Reiki,
  • de coordonner, organiser le développement du Reiki en tant que « nouvelle profession développant son champ d’action dans le domaine de l’énergétique, de la prévention, de l’accompagnement et du bien-être »,
  • de définir les caractéristiques principales de la pratique du Reiki, d’établir et de Valider le tronc commun des programmes de formation des praticiens en Reiki, ceci afin de permettre la normalisation à son meilleur niveau des Enseignants de Reiki agréées par le Syndicat.
  • de promouvoir toutes les initiatives qui favorisent la formation continue et la mise à niveau des enseignants et des praticiens en Reiki, en organisant des stages et des séminaires,
  • de constituer un réseau de praticiens et d’enseignants professionnels de qualité en Reiki, afin de répondre à la demande du public,
  • de veiller à ce que ses adhérents respectent les règles édictées par les statuts et les différents textes du syndicat à savoir : le Règlement intérieur, la Charte de l’adhérent, le Code de déontologie.
  • de tenir et publier un registre national des praticiens et enseignants en Reiki dont la compétence a été reconnue et certifiée par le Syndicat,
  • de représenter les praticiens en Reiki auprès des Institutions nationales, et d’être l’interlocuteur des pouvoirs publics,
  • de se donner les moyens de participer à toute espèce d’activités ou de supports : Émissions, tous médias, études, articles, publications, conférences, salons et manifestations susceptibles de favoriser le développement du Reiki ainsi que sa promotion mais aussi de préparer les évolutions et mutations du métier.
  • Enfin, conformément à la loi, le Syndicat est habilité à représenter en justice les intérêts collectifs de ses membres. Il peut également conclure avec d’autres syndicats ou associations poursuivant les mêmes objectifs des conventions d’assistance et de prestations.
0
Notre conscience
Edith Gauthier

REIKI, ÉVOLUTION ET CONSCIENCE

REIKI, ÉVOLUTION ET CONSCIENCE

Le goût de l’être humain pour le magique, le secret cultivé, son ego, le besoin de se différencier, ou de reconnaissance et la voie du commerce, s’il ne rectifie pas tout cela,  toutes ces « humaineries », vont mener le Reiki dans un no man’s land et une mort cérébrale.

Effectivement, on doit le constater, vouloir le bien de son prochain ne suffit pas, encore faut-il en avoir les bases, c’est-à-dire une compréhension de l’humain d’une façon holistique et surtout avoir fait un travail de réflexions sur soi.

Nous pouvons à notre époque, pratiquer le Reiki Usui, sans tomber dans les pièges sulfureux du magico-religieux, qui masquent un vide culturel ou intellectuel, et pointe le doigt sur un pouvoir ou un ego larvé.

Ma contribution à cette clarté, en est la publication de tous mes manuels d’enseignements, symboles « secrets cachés » compris, pour deux raisons : Ce qui est caché ou secret est de l’ordre du religieux ou de la secte.

Fixer un enseignement en le dogmatisant, le prive à court terme de son énergie bénéfique. Il devient alors une coquille vide, un fossile, s’il n’est pas réactualisé selon l’époque à laquelle il est enseigné et en cela par les nouvelles découvertes, les nouvelles Sciences.

La Physique quantique, la nouvelle Biologie, les nouvelles Sciences, expliquent simplement et parfaitement sur quoi et comment nous agissons, et in fine « qui nous sommes » ce qui va nous montrer la voie de la verticalité : le chemin du retour à la Source.

Citation d’Hiroshi Doï :
« Rien de mystérieux, rien de magique, rien d’inaccessible »

« Gokuikaïden », est le dernier niveau de l’enseignement de base Reiki, il va vous mettre au « bout du bout » du « plongeoir ». À ce seuil, l’éclairage de la Dynamique Matricielle va pouvoir féconder la Voie du Reiki et vous faire naviguer avec un autre point de vue, bien que cela soit déjà un peu amorcé aux trois degrés qui précèdent.

Le Reiki Usui a été réactualisé par Hiroshi DOÏ, alors le Gendaï Reiki fut créé, j’y ai ajouté les Kototama et les Wakas, ce fut le Gendaï-Reiki Fudo Myo qui naquit et voici ce dernier, fécondé à notre époque de découvertes par la Dynamique Matricielle, une autre étape et non un autre Reiki :  « Reiki-Évolution ».

Un Nouveau Monde Reiki réactualisé vous attend si vous en avez l’élan, sous forme de transmission et non de formation.

Toutes traditions se rejoignent au-delà de l’espace et du temps, car issues de la même volonté « cosmique », seuls les noms changent, pas « l’esprit » et c’est cela que nous transmettons, comme nous le verrons plus avant.

Grâce à la transmission proposée par le professeur Aziz El Amrani-Joutey, je peux maintenant exprimer mes pratiques avec des mots scientifiques, hors « new âge » et pseudo-secrets sacrés. Tout est clair et lumineux et chacun peut y prélever ce qui lui parle au moment « T » de sa vie. À ce niveau la Science mène à la verticalité, tout comme les mathématiques, la géométrie et les nombres.

Je me devais de lui dédier cet ouvrage, ce qui est aussi un plaisir, c’est en quelque sorte mon mémoire, il ne sanctionne pas une fin d’études, mais un éternel départ, à l’image musicale du boléro de Ravel : un cran plus haut à chaque évolution de la spirale.

Ceci posé, écrit et publié, je vais pouvoir me remplir à nouveau d’autres découvertes, d’autres données, d’autres compréhensions : « plus on avance et plus l’horizon recule ».

Faisant danser ensemble le Reiki originel et la Dynamique Matricielle, en une spirale éclairante évolutive, je vais vous emmener dans une promenade celtiquo-arabico-asiatique, saupoudrée d’un soupçon d’Advaïta et un retour à la compréhension de nos origines. Nous sommes le Graal et le chemin qui y mène.

 

6
Notre conscience
Edith Gauthier

NOTRE NAISSANCE, UNE ERREUR DE CASTING ?

Combien d’entre-nous avons déjà pensé que nous n’aurions pas dû naître chez ces parents ? Où que nos enfants ont peut-être dû être échangés à la maternité ! ! Et que si cela était possible, ce serait bien de mettre en fonction un SAV pour faire un échange ?

Il est bien d’élever le débat et de penser « plus haut », mais il faut bien le reconnaître cela a été longtemps mon premier raisonnement, et bien entendu celui et surtout de mon adolescence… le temps passa et mes réflexions se peaufinèrent au rythme des enseignements et des rencontres de personnes évoluées!

Qu’en est-il ? Il n’y a pas de destin contraire, mais une mauvaise compréhension de qui nous sommes sur des plans subtils.

Notre choix de venir s’incarner n’est et ne peut être raisonné, ou bien être intellectuel, dans la Matrice ou la Conscience originelle cela n’existe pas.

Il s’agit d’une attirance qui est plus électro-magnétique que « pensée »

Cette âme qui décide de s’incarner sera attirée par ce couple de futurs éventuels parents, non pas pour leur physique, ou leur niveau de vie, mais par une énergie particulière qui va émaner d’eux.

C’est une attraction irréversible ! ou plutôt incoercible ! Ces vibrations émises par ces parents et les liens karmiques possibles, vont nous mettre sur le chemin de ces Êtres, pour nous permettre de régler des conflits, les pacifier. Il se peut aussi que ces choix nous permettent de développer, révéler ou transcender une partie de nous-même.

Ces liens peuvent aussi nous faire retrouver un Être avec qui nous avions eu une forte et belle relation d’amour, nous allons alors pouvoir la terminer ou la continuer, ou alors ils seront sur notre chemin pour nous servir « d’ange gardien ».

De toute façon, tous les Êtres qui nous entourent sont et seront une partie de nous-même à des degrés plus ou moins différents. Nous nous connaissons tous ! Ils sont tous une partie de nous, hologrammes du Grand Tout

Mais… si nous nous sommes posé la question de notre incarnation, c’est qu’il y a conflit karmique possible, alors la relation qu’il va y avoir entre parents et enfants va offrir un terrain favorable pour réparer et guérir quelque chose, en le mettant en lumière. Cette âme sera ainsi attirée par ce couple pour qu’elle puisse expérimenter la compassion, la tolérance et l’amour universel.

Si ce couple lui fait vivre l’abandon, cela si l’âme la comprend à temps, ne sera pas vécu comme une injustice, mais au contraire cela va permettre de développer une liberté d’être, l’autonomie.

Les « problèmes » vont nous aider à nous éveiller ; à nous dépasser. Il me vient la phrase célèbre de Nelson Mandela : « Ou je gagne ou j’apprends » !

Il n’existe pas un personnage barbu dans le ciel, au regard méchant, qui va écarter les nuages rageusement et qui va vous désigner du doigt en disant « c’est ton tour ! Tu vas morfler » !

Nous sommes sur Terre pour expérimenter différentes facettes de notre être et de les guérir, d’accomplir dans cette vie ce pourquoi nous sommes faits, développer nos talents, peaufiner notre évolution et ainsi exprimer notre essence divine. Les événements de la vie vont stimuler nos blessures jusqu’à ce que nous nous en libérions et ainsi toute notre lignée passée et à venir.

Notre incompréhension « de base » vient du fait que rien ni personne ne nous donne d’explications claires depuis des siècles.

Quand l’âme choisit son incarnation, c’est comme si on lui demandait de jouer dans un film qu’on lui montre, et de choisir son personnage, mais sans le son ! Dans la Conscience universelle, nous sommes « tout amour », l’émotionnel nous est étranger, donc les pires scènes que l’on nous montre ressemblent à des jeux. !! Ce qui explique la déconvenue de la naissance, ou des bébés qui ne souhaitent pas aller jusqu’au bout de leur conception-création dans le monde de l’incarnation, car ayant « branchés » le son, ils ne se sentent plus capables d’assumer la suite de l’histoire !

Plus l’âme descend sur le plan terrestre plus elle s’éloigne du principe de l’unité, et elle va entrer dans la dualité, l’illusion de la séparabilité, et l’angoisse de la peur de ne plus retrouver les plans de l’Unité.

Personne n’est parfait, il est très difficile d’être un enfant, ou des parents ! Mais nos choix sont toujours justes, les enfants comme les parents sont les plus appropriés à ce que nous devons vivre pour guérir, et les deux sont là pour s’aider à évoluer, d’une façon qui n’est peut-être pas celle dont nous rêvions !

Le « secret » serait dans l’acceptation de ce qui nous arrive, et ce , dans l’amour inconditionnel, ces Êtres qui nous font souffrir, peu importe, de quelle manière, sont des Êtres de lumière, tout comme nous, qui ont accepté de s’incarner pour nous faire se dépasser, alors ils vont beaucoup manquer d’amour dans cette incarnation, il faut donc leur en donner, leur envoyer de la lumière , non avec la tête, mais avec le cœur et les remercier du service qu’ils nous ont rendu. Nous avançons tous ensemble !

E-GAUTHIER juin 2020

 

4
Notre conscience
Edith Gauthier

COMMENT LA CONSCIENCE CRÉÉE LA MATIÈRE

COMMENT LA CONSCIENCE CRÉÉE LA MATIÈRE…

LE PRINCIPE DU QUANTIQUE, LE KARMA ET LES VIES ANTÉRIEURES

QUE SOMMES-NOUS, QUI SOMMES -NOUS ?

La mécanique quantique dans son concept influence tout aussi bien le mode macrocosmique, dont nous sommes, et le microcosme, l’invisible « de l’infini petit à l’infiniment grand », tout subit l’influence de tout, « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ».

Le principe quantique est lié à « l’indétermination », rien n’est pré établi à l’avance. L’Onde universelle qui nous entoure et fait partie intégrante de tout, contient en elle tous les potentiels à expérimenter ou à développer. Nous avons en nous tous les potentiels, qui selon notre pensée, nos talents,notre stress, nos peurs ou nos espoirs, vont se réaliser.

Tous les possibles sont inscrits en tant que potentiels au sein de l’onde qui nous habite et nous entoure. C’est l’observation qui va créer la réalité de ce que nous allons observer.

Dès qu’une conscience observe un « possible » contenu dans l’onde, une particule de matière (électron) ou de lumière (photon) se matérialise là où s’est portée l’attention. Tant que l’onde n’est pas observée, elle demeure onde et ne se transforme pas en particule, elle reste un potentiel.

Nous l’observons facilement au niveau microscopique, mais au niveau macroscopique c’est un peu différent, et réservé aux initiés au taux vibratoire élevé.

Cette création est réservée à notre propre corps qui la limite. Nous faisons des examens ou des contrôles sans raison valable, alors nous allons potentialiser ce que nous envisageons comme possible, et au premier choc émotionnel, la peur, la réalité du potentiel risque de se matérialiser.

Toutes les pensées que nous émettons se répandent dans la pensée collective : l’égrégore et ainsi touchent les humains, les animaux, les végétaux, les minéraux. Le processus commence dans l’invisible, le subtil, c’est à dire la pensée, le psychisme va toucher l’infiniment petit avant de toucher l’infiniment grand.

Tant que notre conscience reste imprégnée des programmes matriciels limités, nous ne pouvons matérialiser ce que nous souhaitons immédiatement, puisque nous sommes alignés sur une conscience qui rend cela impossible. Mais dès que notre conscience s’unifie avec la Matrice, la Conscience universelle, qui est génératrice de l’onde, de la Source, elle devient UN avec elle et peut matérialiser la chose perçue, dans le ici et maintenant.

Jésus avait développé cette capacité d’unir sa psyché avec la Psyché Source, il pouvait matérialiser ce qu’il souhaitait ; cette capacité a été développé aussi par Saï Baba (lire aussi La Vie des Maitres de Baird Spalding).

Mais comment la conscience créé la matière ? Si l’observation transforme l’onde en particule, d’après les expériences faites en laboratoire, il en découle que c’est l’observateur c’est-à-dire la conscience qui créé la matière.

C’est donc l’observation qui modifie l’expérience. Dès qu’une Conscience observe une onde lumineuse, celle si se transforme en particules.

L’onde émanant de la Source porte en elle tous les « possibles » et dès que notre Conscience observe celle-ci en un endroit particulier, elle se transforme en particules visibles (nous, les animaux, végétaux, minéraux, le cosmos). Tant qu’une chose n’est pas observée, elle reste en potentiel dans l’onde, la conscience elle, en détient l’information.

Notre Soi conscience contient en lui tous les potentiels relatifs à son « programme »et aussi tous les programmes de la Source et c’est de cette façon que notre corps physique s’est matérialisé à l’endroit précis où notre Soi conscience l’a observé et sous la forme correspondant à l’expérience que nous avons à vivre.

L’univers n’existe que parce qu’il est observé. Il n’y a pas un seul univers déterminé et extérieur à nous, mais autant d’Univers que de Consciences observatrices. Aucun Univers ne ressemble à un autre. Chacun de nous expérimente l’Univers tel qu’il le perçoit.

Nous sommes ce que nous pensons être !

L’intellect et la conscience du « Moi » sont les outils qu’utilise notre Soi pour expérimenter ce qu’il a choisi.

Dès que nous observons quelque chose, c’est la vision (l’émotion qui y est reliée) que nous avons de celle-ci qui détermine ce que nous allons vivre. Notre Conscience va transformer l’onde de probabilité en particules de matière.

Tant que notre « Moi » reste influencé par l’onde de conscience collective matricielle nous ne voyons et percevons que les choses « possibles » inscrites en celle-ci en « potentiel »et ainsi notre existence est celle que nous créons. Notre corps physique se modèle selon l’image qu’on a de lui.

Dès que notre « Moi » est en unité avec notre Soi, nous disposons alors d’une autre probabilité, nous pouvons modifier non seulement la matière constitutive de notre corps, mais aussi de tout ce que nous observons.

Il suffit de porter notre attention sur les symptômes possibles d’une maladie dont on a entendu parler, pour que par ce biais nous reconnaissions que celle-ci est réelle et que nous transformons l’onde contenant le concept en réalité corpusculaire. Notre conscience va alors créer un état vibratoire cellulaire apte à expérimenter cette maladie.

Tout ce que nous observons et contemplons devient partie intégrante de notre expérience. Ceci concerne tous les domaines : physique, mental, émotionnel, relationnel.

« Quand un électron est observé il se transforme en particule de matière (visible), quand il n’est pas observé il reste une onde (invisible) ».

Nous sommes dans la dualité et croyons que tout est indépendant de nous, alors que tout est interdépendant. Nous sommes l’Univers tels que nous le conceptualisons, il n’existe aucune réalité indépendante de l’observation. Si le Soleil et la Lune n’étaient pas observés par une conscience, ils n’existeraient pas à nos yeux.

C’est par notre conscience que nous co-créons notre réalité. Dès que nous portons notre attention sur une probabilité nous transformons l’onde de probabilité en particule de matière. Dans notre réalité matricielle chacun de nous expérimente les choses telles qu’il les voit. Celui qui croit aux anges, aux fantômes, aux Archanges, aux autres mondes, les verra ! De même pour le monde du bas-astral, notre vision créera notre réalité. Notre « point de vue » en ce sens est vital pour nous, et notre bonheur ou notre malheur, nous ne le devons qu’à nous.

Si nous croyons pouvoir être contaminé par un virus, nous créons cette possibilité (le potentiel). Notre cerveau créé le circuit synaptique adéquat et notre conscience transforme le concept-onde en réalité (particule de maladie). Rien n’est donc prédéfini tout n’est qu’incertitude et chacun de nous crée ce qu’il pense être vrai.

De la même façon, Le karma et les vies antérieures sont nos créations. Nous sommes issus de la Matrice, de l’Unité, dont nous sommes un hologramme, c’est-à-dire 1% de la réalité, le reste étant 99% de Conscience, qui ne vit que dans le présent qui peut se manifester par simple projection d’elle-même en une forme temporelle dans un Univers choisi.

N’étant pas limité elle peut se multiplier dans un nombre infini d’univers possibles. Le « Moi » que nous sommes en cette matrice, suit l’une de ses projections parmi d’autres.

Il existe une multitude de mondes parallèles dans notre mémoire-matrice cellulaire, et chaque « monde » auquel nous avons tous accès, contient une partie de l’Histoire du monde : Moyen Age, Egypte, Perse, Gaule, etc. Et une partie de notre Soi peut exister en chacun de ces mondes, en ce moment. Notre Soi va tout pouvoir vivre en même temps. Toutes nos vies « antérieures » se vivent en même temps, dans le ici et maintenant.

j’existe actuellement en tant que « Moi » incarné au 21° siècle mais d’autres « Moi » expérimentent d’autres réalités dans d’autres espaces temps, ou sur un autre endroit du globe.

Le danger serait d’y avoir accès sans conscience, car la phylogenèse pourrait être porteuse de problèmes que l’on risque de ramener dans le ici et maintenant, alourdissant inutilement notre karma, alors que ce n’est pas ou plus notre histoire.

Je ramène l’information de mon rêve ou ma vision, dans mon quotidien, et dans la journée quelque chose, un livre, ou une rencontre me met en résonance avec cette énergie cette histoire, cela va raviver le souvenir enregistré. Je ressens alors une émotion et je pense que j’ai vécu une histoire particulière dans une vie passée et que je dois réparer (payer !) mes « fautes » passées.

Je vais alors m’identifier à cette personne du passé, mon cerveau enregistrera l’information et va projeter des scénarios dans ma vie qui vont me confirmer cela. À chaque fois que je ressentirais cette illusion de souffrance liée à cette vie antérieure, mon cerveau l’enregistrera comme vérité, jusqu’au jour où un événement extérieur pourrait m’amener à vivre une situation identique que mon cerveau identifiera comme résultant de mon karma antérieur.

C’est ainsi qu’on se charge de fardeaux totalement inutiles puisque ces karmas ne nous concernent pas directement mais ce « Moi» de cet autre vie.

Mais heureusement, à l’instar des mauvais rêves, dans lesquels nous pouvons retourner, nous pourrons changer le scénario à tout moment par visualisation, et le « corriger » en une vie antérieure merveilleuse ou idyllique, afin de ne pas ramener ici des crasses énergétiques ou un karma qui ne nous appartient pas, mais celui ou celle de la personne du rêve ou de la vision.

Mais pourquoi et comment ?

Notre passage dans ce scénario de vie antérieure n’aura servi qu’à influencer notre mode de vie, inutilement ou non. Il est possible aussi que nous ayons pu avoir accès au souvenir d’une autre personne, que nous nous sommes appropriés par erreur, alors ce sera un faux souvenir que notre cerveau va enregistrer.

Notre Soi expérimente toutes nos vies antérieures en même temps, dans l’instant présent. Nos vies antérieures ne sont que des « autres extensions de notre Soi » dans des mondes parallèles qui normalement ne communiquent pas les uns avec les autres, sauf lors de nos voyages astraux, ou des états modifiés de conscience, de transes.

Mais alors, me direz-vous : les transes chamaniques pour chercher la guérison sont une illusion ?  Oui et non, le chamane à vraiment vu ce scénario, mais c’est son symbolisme qui est important, pas le support qui lui, correspond à son « vocabulaire personnel »

C’est le principe même de l’hologramme. Dès qu’une partie du tout accomplit un acte, le Tout est modifié ou informé.

Notre Soi vit dans l’omniprésence, dans l’ici et le maintenant, dans le présent immédiat et toutes ses incarnations dans le monde des formes se vivent en même temps. Lorsqu’un lien est établi entre une cause (vraie ou non) et un effet, cela modifie le présent et forcement le passé.

Nous vivons toutes nos vies antérieures en même temps, dans l’instant présent. Nos « moi » dits antérieurs (ce qu’on pense avoir été) vivent leur vie, dans leur monde et ce qu’ils vivent ne nous concerne pas !Il faut donc faire la part des choses, de ce qui nous handicape et de ce qui nous fait grandir.

Il importe donc de prendre Conscience que tout ce que l’on croit vrai peut être faux, du moins tant qu’on est influencé par les processus de l’inconscient collectif. C’est la raison pour laquelle notre vie actuelle peut être ponctuée d’épreuves.

Tout ce qui fait partie du monde « psy » est du domaine de l’onde (des possibles). La Psyché fait partie intégrante de l’onde matricielle et notre corps physique est une partie de notre psyché, de notre conscience en tant qu’amas de particules. C’est notre corps qui est dans notre conscience !

Là où se concentre notre conscience, l’onde se densifie, se condense et la matière apparait. Chacun va vivre dans le monde qu’il va observer et co-créer .

Le futur influençant le passé, en nous projetant dans le futur nous pourrons changer la cause liée au passé et donc notre présent…l’effet créant la cause, c’est l’induction (féminine) a contrario de la déduction… Il suffit donc de penser que ce que l’on vit dans ce présent ci, résulte d’une cause passée, pour que nous allions créer dans ce passé la cause générant l’effet que l’on subit maintenant, et cela peut être réversible !

Notre cerveau étant incapable de discernement et enregistre tout ce que l’on croit vrai et il croit vrai tout ce qu’il voit, comme des films, images etc…(c’est pour cela que l’on éloigne les enfants de certain spectacle ou Films) ainsi rien n’est véritablement fiable quant aux causes de nos vécus, et de notre vécu.

En fait, tout est impermanence, fluctuation, illusion. Nous jouons dans une pièce de théâtre dont nous créons le scénario et notre rôle au fur et à mesure que nous le jouons.

Mais…. “rien n’est important, il n’y a rien à comprendre, il n’y a pas de solution” (Professeur Aziz el Amrani)

Je livre les cachets d’aspirine personnellement, contre un café, sur demande sympa.

E.Gauthier- juin 2020.

 

4
mes ouvrages/Notre conscience
Edith Gauthier

“SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT”…

 

“SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT”

Nous allons aborder les différents mouvements et réflexions, préparatoires à l’approche du Reiki réactualisé par la dynamique Matricielle.
La spiritualité ne serait que de la physique mal interprétée, cette verticalité qui prend son fondement chez l’humain dès les premiers signes de sa conscience, ou tout du moins de certains humains, ne serait qu’un concept interprété selon les « moyens du bord », afin d’expliquer ce qu’il ressentait au niveau de ses origines et de l’invisible et ce, bien longtemps après que ce même concept ait été probablement émis par des entités pensantes inconnues, avant disparition, transformation ou hybridation, selon les croyances.

Nous sommes une abstraction qui a pris une forme incarnée et qui est devenue matière. Cela représente 1% de la réalité visible, le reste étant « l’invisible » ou la Conscience universelle, l’invisible informatif, la Source, ou Dieu.

Cet « humain 1% », s’est créé un monde au fur et à mesure de sa capacité à l’imaginer.
Nous nous sommes imaginés, créés et avec nous ces extensions de nous-mêmes que sont les minéraux, les végétaux, les animaux. Il y a longtemps, un jour, nous avons découvert que nous avions une conscience, cela nous a fait croire que nous étions supérieurs, mais comment être supérieurs à nous-mêmes ?

Nous sommes un lot de particules, lesquelles se sont peu à peu agglomérées, structurées en s’incarnant, en oubliant leurs origines plus lointaines ou divines et se bornant, dans le sens littéral du terme, à ce qui leur était compréhensible au moment T de leur incarnation, car plus nous abaissons notre niveau vibratoire pour pouvoir être matière visible, plus nous oublions nos origines. Elles restent au fond de notre mémoire comme un Paradis perdu et s’expriment d’une façon onirique, mythologique, ou sous forme de légendes.
En cela nous avons toutes les informations en nous, il nous faudra juste trouver les moyens de les réveiller, révéler (dans l’argile il y a l’idée du vase, et dans le vase la conscience de l’argile).
À notre époque le besoin de retour aux origines est de plus en plus prégnant. Libérés des religions qui divisent et qui nous ont endoctrinés, nous voilà avec une liberté toute neuve. Nous nous apercevons alors, que ce qu’on nous avait dit comme étant fiction ou contes et légendes, était finalement en grande partie réalité.
L’idée de retrouver la réalité de notre existence, nos racines, généra un besoin : trouver des repères qui soient fiables à nos yeux, pour se rassurer et pouvoir s’ancrer.
Nous recherchons nos ancêtres, les savoirs anciens, les savoirs des peuples natifs, nous prenons conscience qu’il faut conserver son patrimoine, pour savoir d’où nous venons, car changer radicalement de point de vue nous met en porte-à-faux.
À un moment charnière, entre « l’ancien » et le « nouveau », paradoxalement, seuls ces ancrages vont pouvoir nous rassurer, avant de trouver le courage de les abandonner et de retrouver notre liberté d’être.
Ce qui ressemble à ce qu’appelait Mircea Eliade le « mythe de l’éternel retour ».

L’ANCIEN

CE QUI EST ANCIEN EST « ESTAMPILLÉ » VRAI ET EFFICACE.

L’Homme reproduit ce qu’il connaît, opposant religion et sciences depuis le siècle des Lumières. C’est en ce sens que la pratique du Reiki est souvent associée « à ce qui est sacré », cette « superbe » dissociation mettant cette Voie chez les occidentaux à la frontière du sacré et du profane, en galvaude hélas les deux principes, un (ni vraiment dans l’un , ni totalement dans l’autre) ; ce qui est probablement dû à notre mémoire archaïque :
Dans les sociétés archaïques, un objet ou un geste n’est réel, « valable », important, que parce qu’il répète une action effectuée à une époque mythique, originelle, ce qui le dote d’une force sacrée : d’un pouvoir.
« Seul ce qui est sacré est réel et a de la valeur ». Par conséquent, tout ce qui n’entre pas dans le cadre d’un rite archétypal n’existe pas ou n’est pas recevable. Le Chaos précède la création du Cosmos et le Chaos est en opposition à l’Ordre qui est le cosmos, le divin. Donc « of course » L’Ordre, c’est le dogme ! C’est l’a priori contre l’a posteriori, du non-manifesté à l’incarnation.

Si la vie profane est vécue comme douloureuse, c’est qu’elle est vide de sens pour beaucoup. L’Homme pour être en harmonie et retrouver un chemin vers le divin, devra donc se régénérer sous l’éclairage des temps mythiques et pour cela il effectuera des rites. Il va créer des autels, avec photos, encens, bougies et fleurs. IL va recréer des dévotions envers une déesse ou un dieu, ou à un personnage référent, des symboles « sacrés », des calligraphies, selon les croyances, et va dire : C’est sacré ! Donc cela à un pouvoir, une réalité et c’est donc une « vérité vraie affirmée ».
Mais la réalité est que pour pouvoir dire qu’un objet est « sacré » il doit être sacralisé, consacré par une main divine ou qui soit approuvée par une divinité.

Il y a une différence entre “entrer en dévotion” avec un personnage et se relier en Reiki à une énergie « Être de lumière », ou à l’Univers, quelque chose qui soit parlant pour nous, pour informer, amplifier, diriger, notre pratique.
Le Reiki Usui est en fait le haut de l’iceberg Reiki et, souvent hélas, beaucoup s’en contente par facilité, par manque de curiosité ou même de temps.

« Le sage montre la Lune et le sot regarde le doigt »

« Dessous », dans l’inconnu, dans l’invisible de l’iceberg, sont des vérités immuables, hors temps, hors langages, véhiculées par différentes traditions, qui ne demandent qu’à être révélées et transmises, décryptées.

(Extraits de mon ouvrage “Reiki et Dynamique Matricielle”,)

(15 eu-possibilité de commande en mp)

Aucune description de photo disponible.
6
la formation/Notre conscience
Edith Gauthier

APPROPRIATION OU BIDOUILLAGE DES ENSEIGNEMENTS DU REIKI USUI ???

“BIDOUILLAGE OU APPROPRIATION ?

Qu’est ce que veut dire “s’approprier” un enseignement, le faire évoluer?

Bien entendu tous enseignements est enfermant, il faut donc “s’évader” afin de l’intégrer, l’infuser et devenir soi-même Reiki, à travers l’être que nous somme et qui aura évolué .

Il ne s’agit pas ici de le comprendre “au premier degré!” C’est a dire de se donner le droit de “bidouiller” des techniques (l’enseignant descend les mains, moi je les remonte !) qui alors n’ont plus aucun sens, car mé-comprises, perdant ainsi leur force et valeur!

Tous gestes, mouvements, en Reiki ont leur propre signification, et ne sont pas dû au hasard ou a la simple relaxation.

Bien entendu on peut rajouter des pratiques d’autres enseignants ou Voie de Reiki mais “à part”, en disant qui est à qui, si on l’enseigne.

Le sens de s’approprier c’est comprendre à un autre niveau, voir supérieur, ce qui a été enseigné! Intégrer pour les apprenants une autre compréhension selon son niveau d’évolution, ce qui sera comme le faisait Mikao USUI, le baromètre de votre évolution : comprendre que la solution est “à l’intérieur”;  et non pas “trafiquer” des pratiques, des techniques, qui comme chacun le sait ne donne pas de bons résultats, et peut même créer un mal-être chez le receveur, car il n’y aura plus “synchronisation” avec l’enseignement de base, l’enseignant qui ne l’aura pas compris brandira alors le “drapeau blanc” et dire “c’est une crise de guérison” ! si le receveur ne se sent pas bien. (La crise de guérison existe, bien entendu !, à vous de faire la différence selon votre intuition et introspection)

S’approprier une technique, une Voie, ce n’est pas la transformer, mais SE transformer !! Sinon c’est une manifestation de l’ego.

.Avant de vouloir avec toute la gentillesse et la compassion possible faire des traitements Reiki, il est nécessaire d’avoir une introspection quotidienne en méditation, sur notre journée Reiki et nos motivations.

E.G.

2
Notre conscience
Edith Gauthier

LES “ÉVEILLEURS” contemporains

HIROSHI DOÏ

Mon Maitre enseignant.

          

Je lui offre mon livre: “L’Univers du Reiki I, l’encyclopédie”

Les ‘transmetteurs” sont des “ouvreurs de voie”, tout comme Mikao Usui ou Hiroshi DOÏ,… À nous de sortir de notre zone de confort, de nous poser des questions…De réfléchir à “qui nous sommes”, et  “ce que nous sommes”!

Ces êtres éveillés m’ont ouvert les portes afin de trouver les liens, les passerelles, entre traditions et sciences. Nous sortons alors du magico-religieux, tout s’explique et nous fait rejoindre le spirituel, car toutes informations tiennent d’abord leurs sièges dans le cœur et la conscience.

Un maitre Reiki se doit de se former et de s’informer continuellement.

 

NASSIM HARAMEIN

 Nassim Haramein a passé plus de 30 ans de sa vie à chercher et découvrir des relations  entre la physique, les mathématiques, la géométrie, la cosmologie, la mécanique quantique, la biologie, la chimie, ainsi que l’anthropologie et les civilisations anciennes.

Une “rencontre” et mon ouvrage  “La Grande Hypothèse”, entre ses mains.

“NOUS SOMMES TOUS RELIÉS”

Le physicien Nassim Haramein explore les rouages ​​de notre univers, de nous-mêmes et de notre évolution collective en étudiant toutes les voies de la physique, des mathématiques, de la géométrie, de la cosmologie, de la mécanique quantique, de la biologie, de la chimie et de l’anthropologie.
Cette recherche a conduit Haramein à découvrir une géométrie fondamentale de l’espace qui nous relie tous; de l’échelle quantique et moléculaire aux objets cosmologiques dans l’Univers.
Ne manquez pas cette occasion de comprendre le rôle important que vous jouez dans notre environnement cosmique et les implications que ce mariage de science et de spiritualité offre à notre évolution.

Ces études l’ont conduit à des théories révolutionnaires.

Ses papiers sur la physique unifiées ont été publiés et ses inventions brevetées. Ils sont en train d’être accepté et d’acquérir une reconnaissance mondiale. Les découvertes d’Haramein sont focalisées sur une géométrie fondamentale de l’espace qui nous connecte tous, et ce, à des échelles quantiques et moléculaires aussi bien qu’aux objets cosmologiques de l’univers.

En 2004, Haramein a fondé la « Fondation Projet Resonance ». En tant que directeur de recherche, il dirige des équipes de physiciens, mathématiciens et ingénieurs, et explore les principes d’unification et leurs implications dans notre monde d’aujourd’hui et pour les générations futures.

Dans la publication de Nassim Haramein

« la gravité quantique et la masse holographique »,

Il a donné le rayon de charge du proton avec une précision bien plus grande que toutes celles, issues d’autres théories. Une expérience réalisée en 2013 par une équipe de scientifiques de l’Institut Paul Scherrer, a confirmé l’exactitude de la prédiction d’Haramein.

 

**

 Aziz EL AMRANI-­JOUTEY

  

 

 

***

 

GREGG BRADEN

 

 

Je lui offre mon ouvrage”La Grande Hypothèse”

Résultat de recherche d'images pour "la grande hypothèse edith gauthier"

Pionnier des recherches sur les liens entre science et spiritualité, l’américain Gregg Braden est reconnu au niveau international pour ses découvertes révolutionnaires contredisant la théorie de l’évolution telle que nous la connaissons. Son travail sur l’ADN, notamment, participe à l’évolution d’anciens paradigmes et à l’avènement d’un monde nouveau

Gregg Braden nous explique ce qu’est le langage de la divine matrice (ce champs d’énergie qui unifie tout dans l’univers) et ce qu’il appelle  “la nouvelle science”. Contrairement, dit-il, à la science classique qui considère que l’espace n’est fait que du vide, la nouvelle science tend à prouver que l’espace est une matière vivante, vibrante et intelligente “informationnelle”.

C’est un champ d’énergie avec lequel nous inter-réagissons à chaque instant de notre vie par les pensées que nous entretenons et les sentiments que nous ressentons.

En comprenant le langage de l’émotion humaine qui nous permet de communiquer avec ce champ, nous avons le pouvoir d’améliorer notre santé, ou de  guérir les maux qui nous affectent aussi bien personnellement que collectivement.

***

 

Stage avec Bernard WERBER

L’écriture….

 

 

 

 

***

Des idées…….

Bruce H. LIPTON

 

“La Biologie de croyances”

synthèse des dernières recherches les plus poussées en biologie cellulaire et en physique quantique est profondément porteuse d’espoir et acclamée comme une découverte majeure prouvant qu’il est possible de changer notre corps en modifiant notre façon de penser. L’auteur, un biologiste cellulaire de grande renommée, décrit les voies moléculaires précises qui en sont responsables. Dans un langage simple, avec des illustrations, un soupçon d’humour et des exemples de tous les jours, il démontre comment la nouvelle science de l’épigénétique vient révolutionner notre compréhension du lien qui existe entre l’esprit et la matière, ainsi que les effets profonds de ce lien sur nos vies personnelles et la vie collective de notre espèce.

***

Joe DISPENZA

 

Ouvrages:

“Rompre avec soi-même”

“devenir super-conscients”

“le placebo c’est vous”

Joe Dispenza, docteur en chiropratique de l’université Life d’Atlanta, en Georgie, explique comment perdre l’habitude de notre ancienne personnalité en changeant les structures neuronales de notre cerveau. Nous ne sommes pas condamnés, selon lui, à vivre une existence déterminée par nos gènes. Joe Dispenza unit les domaines de la physique quantique, des neurosciences, de la chimie cérébrale, de la biologie et de la génétique pour nous montrer ce qu’il est vraiment possible de faire.

LE CERVEAU ET L’AUTO-GUERISON

Au nombre des scientifiques, des chercheurs et des enseignants apparaissant dans le film primé Que sait-on vraiment de la réalité !? , le docteur Joe Dispenza a prononcé des conférences dans de nombreux pays pour informer les gens sur les fonctions du cerveau humain.

Comment notre cerveau garde en mémoire nos pensées, en relation avec nos émotions, Joe Dispenza explique, dans ses conférences et ses livres, que les connexions neuronales sont créées en associant pensées et émotions.

Ce que Joe Dispenza explique ici, c’est que plus les connexions neuronales sont utilisées, plus elles sont « collées » à la pensée et plus leur signal électrique est important. Toujours pour simplifier, le cerveau somme l’intensité des pensées favorisantes et le compare à la somme des intensités défavorisantes, il pèse donc le pour et le contre, et un comportement est choisi en fonction du résultat. Si les pensées négatives sont plus fortes, vous continuez de fumer.

Ce qu’il explique ici, c’est que plus vous vous concentrez sur ce que vous souhaitez, comment vous le souhaitez et de quelles façons vous voulez agir, plus vous activez les nouvelles connexions et plus elles se collent et prennent de l’importance. Cette « colle » n’est pas infinie dans le sens où elle va puiser sur les connexions neuronales voisines pour alimenter celles qui en ont le plus. Ainsi, si vous alimentez fortement les connexions positives, la colle des connexions négatives va disparaître jusqu’à ce qu’elles se décollent complètement, libérant ainsi totalement la pensée négative.

On en déduit qu’il n’est pas forcément nécessaire de connaître les pensées négatives, et qu’en se concentrant sur les pensées positives le changement est possible, tout aussi naturellement. On imagine aussi très bien qu’en nettoyant les pensées négatives, en réduisant leur champ électrique et leur « colle », le changement se met en place plus rapidement.

Au fur et à mesure de ces pensées et du travail inconscient, l’attitude et les comportements positifs deviennent naturels et les pensées négatives n’existent plus dans le cerveau : vous changez.

Pour changer, nous devons toujours avoir une vision neuve de nous-mêmes et du monde afin d’acquérir de nouvelles connaissances et de vivre d’autres expériences. La vérité, c’est que nos pensées ont des conséquences telles, qu’elles créent notre réalité, qu’elles exercent des effets tangibles sur notre existence. Alors pourquoi ne nous efforcerions-nous pas de ne jamais entretenir une pensée que nous ne voulons pas vivre ? Pourquoi ne pas concentrer notre attention sur ce que nous ne voulons pas vivre ? Pour changer sa vie, il faut changer ses croyances sur la nature de la réalité. Changer notre vie nécessite d’effectuer un changement élémentaire dans notre esprit et dans nos émotions. Si nous voulons un résultat nouveau, nous devons rompre avec nous-même et nous réinventer.

 

Grigori GRABOVOÏ

Résultat de recherche d'images pour "Grigori GRABOVOÏ"

Nous devons toujours nous rappeler une vérité très simple : l’homme est né pour jouir d’une vie heureuse, dans l’infinie plénitude.

Selon Grabovoï, tout homme est capable des mêmes réalisations, à condition d’accepter le postulat qu’il est possible de créer à partir de la conscience, de l’âme. Ce qui revient à accepter l’idée de Dieu ou tout au moins d’une intelligence créatrice primordiale qui est PÈRE ET MÈRE à la fois, à laquelle tout est connecté et qui englobe tout ce qui est.

Grigori Grabovoï enseigne la façon de contrôler la matière pour la sauvegarde de la planète. Toute son œuvre est dirigée sur le « macrosauvetage », c’est-à-dire sur le salut de tous les hommes sans exception. Il reçoit ses informations en jet continu directement de l’océan de la conscience cosmique, qu’il traduit en langage scientifique moderne. La science de Grabovoï inclut la structure de l’esprit et de la conscience, la structure et le fonctionnement de l’âme.

La conscience est une création directe de l’âme qui sert à projeter notre réalité physique. Étant donné que nous sommes faits à l’image du Créateur, tout est dans notre conscience. Nous pouvons alors sans aucune limite changer notre réalité, car tout dans l’univers est information et peut être changé, modifié selon notre volonté qui rejoint la volonté du Créateur.

L’enseignement précieux de Grigori GRABOVOÏ ou les mantras numériques:
Pour retourner à notre harmonie originelle, dans chaque domaine de la vie, le scientifique et avatar spirituel russe Grigori GRABOVOÏ nous a transmis une nouvelle science. L’une des particularités de son travail est de nous proposer des combinaisons de chiffres correspondant au retour à l’harmonie en tout domaine de notre vie et de notre santé qui serait en souffrance, soit en disharmonie. Il s’agit du retour à la NORME, la NORME DIVINE, soit la structure fondamentale de la vie qui est Harmonie.

***

Candace PERT

Résultat de recherche d'images pour "candace pert les molécules des émotions"

“Les molécules des émotions”

Editions Simon Schuster

En médecine, c’est bien connu les patients ne répondent pas tous de la même façon, aux traitements médicaux. Si on administre par exemple les mêmes traitements à deux patients qui ont la même maladie et qui consultent le même spécialiste ces personnes peuvent avoir des résultats complètement différents. L’une d’entre-elle mourra alors que l’autre survivra. C’est ce qu’on nomme le phénomène inexpliqué ou le facteur de risque.

facteur de risque1Dans les années soixante-dix avec la progression des techniques d’endo-crinologie, le Dr. Condace Pert et son équipe, ont découvert «les molécules de l’émotion». Ces molécules sont des neuropeptides que les chercheurs ont traqué partout dans l’organisme. Selon le Dr Pert « Les peptides servent à réunir les organes et les systèmes du corps en un seul ensemble qui réagit aux changements internes et externes».Les premiers récepteurs investigués ont été les cellules immunitaires (lymphocytes, mycrophages etc). Ils ont découvert que toutes ces cellules présentent des récepteurs pour les molécules de l’émotion. Le fait que les cellules de notre système immunitaire produisent les mêmes peptides que notre cerveau lorsque nous pensons prouve qu’il n’existe aucune différence entre le système nerveux et le système immunitaire. C’est sur ces bases que le Dr Pert a nommé les neuropeptides et leurs récepteurs, les molécules de l’émotion. Selon cette scientifique «les émotions créent toujours un courant spécifique de peptides dans le corps et influencent notre biologie».

Système limbique

Ses travaux ont également démontré que les «molécules des peptides véhiculant l’information circulent librement dans le corps dans le liquide céphalorachidien, le sang et autres liquides extra-cellulaires, et leur action au niveau de sites de récepteurs spécifiques sur des cellules est reliée non seulement à divers organes et processus biologiques mais aussi à des états physiques et mentaux… Les interactions des neuropeptides se font dans les deux sens. Tout changement dans l’état physiologique s’accompagne d’un changement dans l’état émotionnel mental, conscient ou inconscient, et inversement, tout changement dans l’état émotionnel s’accompagne d’un changement dans l’état physiologique. Le régulateur de ce processus – l’endroit où l’esprit et le corps se rencontrent – est connu de certains sous le nom de système limbique »

 

 

4