Histoire du Reiki/la formation/mes ouvrages/Notre conscience
Edith Gauthier

LES TROIS ENCYCLOPÉDIES DU REIKI

LES TROIS  “UNIVERS” DU REIKI : L’HISTOIRE DU REIKI.

LA TRILOGIE:

Aux Editions Bussière, ou chez Amazon, voire “la boutique” sur mon site.

 

L'histoire des enseignants Reiki, japonais et occidentaux, du début à aujourd'hui.

HIROSHI DOI SENSEI et L’UNIVERS DU REIKI- I : Le dessous des cartes.

 

 

L’Univers du Reiki II : Le secret des manuscrits interdits.

L’histoire du Reiki et de ses enseignants, Japonais et Occidentaux.

L’Univers du Reiki -III : La grande hypothèse

   

 

 

1
mes ouvrages
Edith Gauthier

REIKI ET DYNAMIQUE MATRICIELLE-ÉVOLUTION

Le Gendaï Reiki sous l’éclairage de la Dynamique Matricielle

de la physique quantique et des Kototamas.

 

 

Amazon.fr – REIKI ÉVOLUTION: REIKI et DYNAMIQUE MATRICIELLE – GAUTHIER, Edith – Livres

Préface du Professeur Aziz El Amrani Joutey :

Les processus de la vie émanant d’un état profond, implicite, non manifesté et se structurent dans le manifesté sous forme de pluralité, de diverses particularités.

Le passage de l’un vers l’autre se fait à travers le Verbe, en tant que vibration subtile, non manifestée, codifiée, implicite, d’où émanent des structures manifestées explicites qui réveillent l’autoréflexion de l’Êtreté par elle-même, à travers elle-même, en elle-même.

C’est ce dynamisme que le matriciel essaie de révéler et c’est ce même dynamisme que le processus subtil Reiki essaie de manifester. Les deux modèles se rencontrent dans le Verbe qui dans sa nature profonde à la fois cristallise la manifestation et prépare l’intégration du non manifesté.

C’est uniquement par Le Verbe que se révèle la réceptivité et la réversibilité de ce monde et de ses processus. Le Verbe qui oriente un double regard, qui peut être activé à chaque instant soit vers la source non manifestée, intégrative, soit vers le changement manifesté, progressif et variable.

Ce mécanisme, Édith l’a observé par ses expériences vécues, au-delà du mental, à la fois dans le Matriciel et dans la pratique du Reiki. Elle nous offre ici un une synthèse fertile entre deux Orients, deux tendances qui sont apparemment distinctes, mais dont elle a su tirer la substance essentielle qui les rassemble au cœur de la résonance subtile de l’Être.

Dans le Matriciel, on a cette belle trilogie : Verbe, Nombres, Forme géométrique, qui tout comme le Reiki nous invitent à fluidifier le corps pour le reconnecter au Hors-Temps. Le Matriciel avec ces outils subtils invite à revisiter la physiologie afin de propulser le corps dans une gestion des déséquilibres propice à la vitalité des organes, et donc à l’élan de la vie.

Une fois de plus au regard des enseignements Reiki, on observe que les anciens ont senti ce processus, comme les kabbalistes, les soufis, les taoïstes, qui sont sortis de cette vision restreinte de religiosité pour avoir accès à la vastitude de l’Être à travers cette belle trilogie, Verbe, Forme, Nombre.

Je remercie Édith de participer à cette belle aventure d’actualisation nécessaire aujourd’hui, en créant des passerelles, des ponts entre les traditions et les enseignements qui l’ont fait vibrer et toucher l’indicible de la non-forme, de l’êtreté.

Merci Edith pour ce travail remarquable.

AZIZ EL AMRANI JOUTEY

http://www.approche-dynamique-matricielle.fr

 

 

8
mes ouvrages
Edith Gauthier

MES DEUX DERNIERS OUVRAGES PRÉFACÉS PAR LE PROFESSEUR AZIZ EL AMRANI JOUTEY

 

GOKUIKAÏDEN

Le dernier niveau et la “porte” …

 

Préface

“L’idée fondamentale de ce livre tourne autour d’un concept essentiel : l’actualisation.

Actualiser ce qui a été cristallisé dans une tradition, c’est mettre dans un mouvement dynamique évolutif la richesse des enseignements ancestraux, afin qu’ils puissent être entendus et assimilés par le plus grand nombre aujourd’hui, dans notre monde moderne.

Le Reiki fait partie de ces Voies aux apports inestimables, c’est une pratique magnifique qui vise à réveiller le potentiel global de la santé, en activant aussi bien notre dimension physique, que mentale et spirituelle. C’est un enseignement holistique d’une grande richesse.

Nous sommes alors en présence d’outils syntonisés à notre époque, dynamisés par l’apport de la physique quantique et des Sciences actualisées.

Dans cette impulsion originale qu’a eue Edith Gauthier de mettre le Reiki en résonance avec d’autres traditions pour se restructurer plus finement, elle offre à ces Traditions, dont celles véhiculées par la Dynamique Matriciel, l’opportunité d’opérer un « petit bond vibrationnel », un saut quantique, grâce à cet ajout d’actualisation du Reiki. Tout est possible, car tout est relié et interdépendant, au-delà du temps et de l’espace.

Toute croyance est fixité, elle nous donne simplement l’illusion du changement, en tant que densité en mouvement, alors qu’elle forme des nœuds de condensation qui révèlent notre aspect limité et limitant, pour aboutir parfois à l’enfermement dans un dogme. Une tradition qui reste figée dans ses croyances, qui n’évolue pas est une tradition morte.

Aujourd’hui, nous sommes dans un champ où la valeur phénoménale réside dans le mouvement, l’impulsion, car il n’y a pas de vérité dans ce monde, il n’y a que des variables changeantes. La vie est mouvance loin de toute stagnation, signe de dégénérescence.

Inscrite dans ce souffle évolutif, Édith Gauthier a réussi à faire un travail magnifique de tissage de cette pratique ancestrale qu’est le Reiki avec la mise en résonance des anciennes Traditions actualisées ainsi que de la Dynamique Matricielle, offrant un nouveau regard et une densité particulière à cette pratique Reiki.

Elle nous donne une très belle synthèse, qui a la subtilité de révéler à la fois la splendeur du Reiki caché dans la Tradition : du Tao, de l’Alchimie, des Kototamas, du chamanisme ; de la physique quantique, de l’Advaïta et du Soufisme nichés dans la Dynamique Matricielle.

                                                       Aziz El Amrani-Joutey

Le professeur Aziz El Amrani-Joutey, est  mondialement connu pour ses recherches.

 Docteur en médecine et sciences médicales
 Endocrinologie et immunologie
 Docteur en naturopathie et bio­énergétique
Diplôme universitaire en neuro­endocrinologie et chronobiologie
 Diplôme international d’écologie Humaine
 Vice-­président de la SIRES (Société Internationale de Recherches sur l’Environnement et la Santé)
Vice­-président de l’académie internationale de Lausanne en médecine complémentaire appliquée

« L’ontogenèse récapitule la Phylogenèse. L’embryon et le fœtus se développent dans un milieu aquatique informé par les mémoires du passé phylogénétique.

 Notre naissance se fait dans un milieu aérien et notre parcours terrestre se fait, accompagné par ces mémoires. Elles sont inscrites dans nos cellules et constituent un attracteur qui détermine un comportement involutif.

L’approche matricielle permet de prendre conscience de ces mécanismes et de les alchimiser. La relation au monde se transforme et le regard porté sur celui-ci devient évolutif : passage de l’eau au feu. »

 

PRÉFACE

DU PROFESSEUR AZIZ EL AMRANI-JOUTEY

Les processus de la vie émanant d’un état profond, implicite, non manifesté, se structurent dans le manifesté sous forme de pluralité, de diverses particularités.

Le passage de l’un vers l’autre se fait à travers le Verbe, en tant que vibration subtile, non manifestée, codifiée, implicite, d’où émanent des structures manifestées explicites qui réveillent l’autoréflexion de l’Êtreté par elle-même, à travers elle-même, en elle-même.

C’est ce dynamisme que le matriciel essaie de révéler et c’est ce même dynamisme que le processus subtil Reiki essaie de manifester. Les deux modèles se rencontrent dans le Verbe qui dans sa nature profonde à la fois cristallise la manifestation et prépare l’intégration du non manifesté.

C’est uniquement par Le Verbe que se révèlent la réceptivité et la réversibilité de ce monde et de ses processus. Le Verbe qui oriente un double regard, qui peut être activé à chaque instant soit vers la source non manifestée, intégrative, soit vers le changement manifesté, progressif et variable.

Ce mécanisme, Édith l’a observé par ses expériences vécues, au- delà du mental, à la fois dans le Matriciel et dans la pratique du Reiki. Elle nous offre ici un une synthèse fertile entre deux Orients, deux tendances qui sont apparemment distinctes, mais dont elle a su tirer la substance essentielle qui les rassemble au cœur de la résonance subtile de l’Être.

Dans le Matriciel, on a cette belle trilogie : Verbe, Nombres, Forme géométrique, qui tout comme le Reiki nous invitent à fluidifier le corps pour le reconnecter au Hors-Temps. Le Matriciel avec ces outils subtils invite à revisiter la physiologie afin de propulser le corps dans une gestion des déséquilibres propice à la vitalité des organes, et donc à l’élan de la vie.

Une fois de plus au regard des enseignements Reiki, on observe que les anciens ont senti ce processus, comme les kabbalistes, les soufis, les taoïstes, qui sont sortis de cette vision restreinte de religiosité pour avoir accès à la vastitude de l’Être à travers cette belle trilogie, Verbe, Forme, Nombre.

Je remercie Édith de participer à cette belle aventure d’actualisation nécessaire aujourd’hui, en créant des passerelles, des ponts entre les traditions et les enseignements qui l’ont fait vibrer et toucher l’indicible de la non-forme, de l’êtreté.

Merci, Edith pour ce travail remarquable.

AZIZ EL AMRANI JOUTEY

3
mes ouvrages
Edith Gauthier

REIKI EVOLUTION

Un nouvel ouvrage sur l’évolution du Reiki sous l’éclairage des nouvelles sciences.

Préfacé par le professeur Aziz El Amrani Joutey, en vente sur Amazon “Reiki Evolution”.

Ceci est un ouvrage dont la lecture fait du bien au cœur et à l’âme. Il vous connecte au monde de la Lumière. Vous allez trouver une explication simple du quantique et des nouvelles sciences, avec elle vous allez pouvoir franchir les passerelles entre la Dynamique Matricielle, le Reiki actualisé et le Kototama, sans avoir un bagage scientifique, ou ésotérique et dans la simplicité, enrichir votre réflexion.

Dynamique matricielle “Reiki Evolution”

Dans cet ouvrage, vous découvrirez les mantras du Reiki, son évolution, avec les sons créateurs de l’Univers, ceux du Kototama ; aussi les mantras soufis, sumériens et hébraïques de la Dynamique Matricielle. Cette connaissance va vous aider à aborder d’autres codes de compréhension, ce sera le chemin qui vous mènera à la rencontre de « qui vous êtes ».

 

Par une réflexion personnelle, alchimique, cet ouvrage va vous aider à parcourir le chemin vers une connaissance synthétique de ces Voies, ce qui va vous permettre d’élargir votre conscience. Le Professeur Aziz El Amrani Joutey, Docteur en médecine et sciences médicales, en Naturopathie et Bioénergétique, mondialement connu, a accepté d’en écrire la Préface, ce qui est un immense honneur et une reconnaissance.

Pratique à distance Dynamique matricielle

Reiki Dynamique matricielle

0
la formation/mes ouvrages
Edith Gauthier

Les MUDRAS, LE LIEN ENTRE LE CORPS ET L’ESPRIT

EXTRAIT  DE MON OUVRAGE : TOUT SAVOIR SUR LES MUDRAS

Les mudras peuvent désigner une position des doigts et de la main, aussi un geste, une posture, liées à des attitudes corporelles, des techniques respiratoires.

Le mot mudra est du genre féminin, on dit : « une mudra », bien que le « U » se prononce « OU » en Asie.

 (Je vous autorise à sourire quand on l’orthographie « un  moudra », comme je l’ai lu chez des « spécialistes » du Bouddhisme.. nous n’avons rien à moudre, sauf peut être « du grain », finalement)…

On constate actuellement partout la présence des mudras, dans tous les stages de développement personnel, en yoga et autres pratiques orientales comme la danse, ou le Qi Gong, etc.…Dans la statuaire, et les images bouddhiques, mais en fait on ne sait que très peu, ou trop peu de choses sur elles

Les Mudras sont toujours liées à un enseignement particulier, aussi leur sens et vocation souvent sont réduits à cet enseignement, à l’image des sons/vibrations : les kototama, reliés aussi à des pratiques particulières. Il n’y a pas plus d’Ecole de mudras que de Kototama.

Par cet ouvrage je souhaite répondre à la fois plus simplement et d’une façon objective, compréhensible par tous à cette question «  qu’est ce que les mudras ? d’où cela vient ? comment s’en sert- on  ?

Il m’est difficile en tant qu’enseignante  d’aborder les mudras tout de go, sans une proposition pédagogique ayant pour but de comprendre leur histoire, leurs fonctions et leurs utilisations et ce,  en relation avec nos corps subtils, en rapport à notre constitution, en nous, autour de nous et notre rapport à l’Univers, au cosmos ;

On ne saurait dissocier une pratique de sa fonction, de ses liens, et influences sur tous les plans et bien entendu de l’énergie, puisque les mudras en sont le vecteur et le transmetteur le lien, le « sceau,» puisque c’est sa traduction, entre la divinité et nous, l’affirmation de celle-ci.

Chaque parcelle de notre corps représentant une totalité. Hologramme, nous sommes l’Univers, du microcosme au macrocosme, c’est-à-dire de la cellule aux planètes. La mudra va sceller cette réalité dans notre conscience.

Nous allons essayer par cet ouvrage de se frayer un chemin qui nous apporte quelque chose de tangible, de compréhensible, d’accessible, en employant un vocabulaire simple ou en expliquant, traduisant, ce qui pourrait ne pas l’être, et qui puisse surtout nous être utile pour la compréhension de notre constitution invisible, « qui nous sommes » afin de rectifier nos idées sur la question et utiliser ce savoir avec profit pour chacun.

Dans les années «  New Age » les années 1970 nous amenèrent venant de l’Inde, en vague « Hippie » déferlant sur l’Occident, rendant accessible à tous un vocabulaire et des idées,  une autre vision du corps humain, plus holistique, c’est-à-dire englobant le corps physique, le corps énergétique et l’âme (la conscience), avec des mots nouveaux, une déferlante de couleurs, de musiques, rendant accessible au commun des mortels  une vision nouvelle du corps et de l’esprit. Dans la foulée nous oubliâmes qu’en Occident il y avait aussi un langage « mudras » dans le christianisme venu d’Orient.

Toutes ces représentation des corps subtils, ces mots, cette gestuelle, tous ces termes venant du sanskrit, du chinois, du Tibet ou de l’Inde, du Japon, nous étaient totalement étrangers, et le sont encore pour beaucoup aujourd’hui ; beaucoup ne sont pas « nés » avec ces notions comme en Asie : autres temps, autres cultures. L’objet de cet ouvrage est de rendre ces pratiques accessibles à tous, quelques soient notre religion ou notre philosophie,

Cet ouvrage ne prétend pas être l’objet d’une description exhaustive de l’emploi des mudras dans tous les domaines cités plus avant dans cet ouvrage, ni un cours sur le yoga, mais une prise de conscience de ce que sont les mudras, leurs origines, leurs fonctions, leur utilité au quotidien avec la méditation.

EDITH GAUTHIER

 

 

 

6
la formation/mes ouvrages
Edith Gauthier

LES CHAKRAS, VORTEX DE LA CONSCIENCE

Un peu de réflexions…
Mon ouvrage sur les Chakras, :
L’importance de nos pensées

Un extrait de mon ouvrage sur les chakras (connaissance, techniques et pratiques)

LES CORPS INVISIBLES, SUBTILS.

On ne peut dissocier en anatomie, un organe de son réceptacle, ni de son fonctionnement particulier, de son influence sur les autres organes, sa totalité, de qui le possède, de sa situation par rapport à son environnement, de la Terre, de l’Univers ou nous le savons aujourd’hui, le Tout évolue et est interdépendant.

Les chakras s’inscrivent dans une globalité comportant le corps physique et le corps invisible : les corps dits « subtils »

En lisant mon ouvrage sur les Chakras, vous allez comprendre que la matière visible est constituée d’énergie à vibrations basses (ici, aucune connotation de valeur, comme les polarités négatives et positives, en électricité,) c’est pour cela que nous pouvons voir « la matière » qui vibre au même taux que nous, (en dehors du fait de considérer que nous créons tout avec notre conscience-âme, qui est vibration).
Nous sommes une facette du microcosme qui est l’Univers, nous en sommes le microcosme, hologramme du grand Tout.

Tout l’Univers est en nous en « version miniaturisée »

« Dieu se regarde en sa création »

Donc, notre corps physique, à l’identique des poupées russes est emboité par différents corps invisibles, dits « subtils » car invisibles, que l’on nomme corps énergétiques, et qui constituent l’Aura, ce sont des radiations énergétiques, Jeannine Fontaine les appels des Orbes, Ils sont au nombre de 7, comme les principaux chakras. Leur nombre, les noms donnés et leurs placements ont des variantes selon les traditions.

Quand elle est en fonction l’Aura ressemble à une aurore boréale qui entoure le corps physique, ou bien à des bulles de savons irisées, avec une couleur dominante, qui s’interpénètrent à leur point de jonction. Ces corps sont animés d’un perpétuel mouvement (comme une aurore boréale) les couleurs variant selon nos émotions, nos maladies, notre fatigue, rien n’est fixé une fois pour toute et ces indications peuvent varier d’un moment à l’autre
Dans la nature rien n’est statique, les molécules/particules sont en perpétuel mouvement, bien qu’on n’en ait pas conscience, Les molécules qui constituent la vie terrestre vibrent, évoluent, se déplacent, se transforment indéfiniment

« Avant d’être Matière, nous étions Lumière »

Avant d’aborder ce que beaucoup considèrent comme l’irrationnel, car « de l’invisible », Il y existe des approches intéressantes qui posent ce système « subtile » dans un cadre scientifique, plus tangible et compréhensible pour un esprit cartésien, je vous y conduis :
Newton (1643 /1727) considérait le fonctionnement de la Nature comme une mécanique bien huilée et mathématiquement prévisible, le passé déterminant le futur.

Nous arrivons aujourd’hui à placer l’Homme dans un univers connu de lui qui est inclus dans une vision holistique du monde, et quelque peu déstabilisante quant aux idées-reçues, notre plancher se dérobe sous nos pieds… :
La découverte de Werner Heisenberg :
– Le principe d’incertitude (ou principe d’indétermination) énonce que, pour une particule massive donnée, on ne peut pas connaître simultanément sa position et sa vitesse. Ce principe fut énoncé en 1927 par Heisenberg lors des balbutiements de la mécanique quantique.
Le terme « incertitude » est le terme historique pour ce principe..
Les travaux de Max Planck, Einstein et Louis de Broglie avaient mis au jour que la nature quantique de la matière entraînait l’équivalence entre des propriétés ondulatoires (fréquence et vecteur d’onde) et corpusculaires (énergie et impulsion physique ) Un objet quantique ne peut donc être ni parfaitement localisé, ni avoir une énergie parfaitement définie
Fritjof Capra (1939) physicien américain, nous dit autour des années 1975 :

« L’Univers est engagé dans une danse cosmique ininterrompue. C’est un système composé d’éléments inséparables, sans cesse en mouvement, animés par un continuel processus d’interaction. L’observateur en fait partie intégrante.
Ce système reflète une réalité, située au-delà du monde de la perception sensorielle ordinaire, il implique des dimensions plus vastes et transcende le langage ordinaire et la logique raisonnante.
Il a trouvé dans l’hindouisme, le taoïsme et en particulier le védisme, des éléments d’explication du fonctionnement de l’Univers qui recoupaient la vision qu’en avait la physique moderne »
Dans une entrevue qu’il accordait en 1988, il disait :
« L’Univers apparaît(…) comme une trame d’événements interconnectés; aucune des propriétés d’une partie de la trame n’est fondamentale: elles sont toutes générées par les propriétés des autres parties.
Enfin, ce sont les inters relations des parties qui déterminent la structure de la trame entière. »
c’est Max Planck qui va dirait-on « mettre le feu aux poudres »
Max Planck (1858 /1947) est un physicien allemand. Il est lauréat du prix Nobel de Physique en 1918, pour ses travaux sur la théorie des quanta. C’est l’un des fondateurs de la mécanique quantique.
Avant lui on pensait que l’énergie électromagnétique coulait, circulait d’une façon continue et homogène, à l’image de l’eau qui se calque sur sa route . Max Planck va découvrir que cette énergie circule d’une façon discontinue, qu’elle est émise par « paquet » que l’on appel des Quanta, il découvrira le nombre constant qui permet de calculer l’énergie contenue dans un Quantum, « la constante de Planck »

Albert Einstein de son coté découvre qu’un rayon de lumière n’est pas une chose continue mais une succession de grains d’énergie appelé « photons » ou « particules ».,

Einstein découvre la « théorie de la relativité », qui nous dit que suivant la vitesse de déplacement des observateurs, la succession des évènements est perçu différemment, la notion de temps se trouve ainsi remise en question, on y ajoute la vitesse de la lumière (en + ou en -), ce qui nous donne ce que nous appelons les autres dimensions, ou les mondes parallèles : passé-présent et avenir s’interpénètrent, et deviennent « lisibles » pour certain a cet instant ‘M’.

Louis de Breuil (1892/1967) (prix Nobel de Physique en 1929) découvre à son tour que le photon pourrait bien être onde et particule,

On en conclue que l’onde est contenue dans la Matière, d’où les sensations des guérisseurs qui emploient leurs mains

Les particules portées par l’onde permettent de « sentir » ces champs d’énergie qu’en Reiki on appel le HIBIKI.

Nous arrivons là aux prémices de la Physique Quantique quant à l’interprétation scientifique de ces manifestations.

Parlons d’un précurseur : Niels Bohr (1885-1962) Physicien, il découvre la structure de l’atome, « L’atome de Bohr », lors d’un rêve il eut une vision inspirante qui lui montra le noyau d’un atome cernée par des couches d’électrons tournant sur des orbites différentes, c’était particulièrement courageux de citer ses sources d’inspiration…

Il découvrit, en 1913, que les électrons sont disposés dans des couches bien déterminées, à une distance relativement importante du noyau. La disposition de ces électrons est la configuration électronique de l’atome.(Désigne ce qui est en rapport avec l’électron)

Le nombre d’électrons est égal au numéro atomique de l’atome. Un atome peut contenir jusqu’à sept couches d’électrons, chacune d’elles pouvant accueillir un nombre déterminé d’électrons. La septième couche d’électrons n’est complète pour aucun des éléments existant à l’état naturel.
Globalement, plus le niveau d’énergie est élevé, plus les électrons concernés sont éloignés du noyau. Les électrons du dernier niveau d’énergie, sont responsables des propriétés chimiques de l’élément.
Nous pouvons admettre aisément selon la loi des similitudes, c’est-à-dire que de l’infiniment petit à l’infiniment grand, nous sommes identiques, dont, le « noyau » c’est nous.
Nous avons 7 couches autour de nous emboitées et inter-pénétrantes ; (couches électroniques qu’on appelle aussi couches orbitaires)
La dernière étant le miroir du tout. Elles sont dotées d’un mouvement cinétique, ce qui leur permet de ne pas s’effondrer sur le noyau.
Ces couches auriques, sont en mouvement elles n’émettent de l’énergie quantifiable que lorsqu’elles changent d’état donc changent « d’énergie de liaison »
Toutes interventions d’une énergie extérieure aura des effets sur ces couches d’électrons entourant le corps physique, et seraient capable de provoquer des variations.
Si un électron saute d’une couche intérieure vers une externe, c’est que l’atome a reçu de l‘énergie, dans le cas contraire, il restitue de l’Energie. L’Energie vient de la chaleur, de la Lumière et des courants cosmiques et telluriques sous forme d’ondes, que nous subissons.
Comme pour les couches auriques, la première est dotée de l’énergie la plus basse pour un atome donné, si il y surplus d’énergie l’atome va sauter sur la couche suivante qui lui est extérieure
Une conscience, selon la physique quantique, leur donne donc une existence « animée » nous pouvons donc agir sur nous-mêmes, sur notre âme par la pensée consciente
La loi de résonance :
Tous les corps subtils et physiques sont interdépendants, les uns sont le reflet des autres, ce qui donnent aux personnes les percevant la possibilité de faire un diagnostique selon leurs formes, leurs couleurs

Ces formations d’énergies lumineuses s’inscrivent dans le Grand Tout, le cosmos, elles sont donc reliées à ce qui nous entoure : minéraux, végétaux animaux…planètes, Ces filaments lumineux, porteurs d’énergies électriques ou magnétiques, à polarité positives ou négatives (yin/yang) entrent et sortent perpétuellement de ces vortex que l’on appel chakras quand ils sont en gerbes, en « bouquets » et qui en sont également le constituant, avec les couches auriques
Cette circulation d’énergie est une source intarissable, qui s’éteint à notre mort physique

Les chakras/vortex font parti des corps invisibles dont nous sommes constitués et sont inséparables de l’aura et des canaux énergétiques subtils comme les Nadis, ‘vaisseaux’ ou méridiens d’énergie, comme Pingala, Ida, Susumna (connus en médecines orientales, que nous verrons plus loin) représentée symboliquement par le Caducée des médecins, ou en Grèce antique tenu par Hermès-Mercure) et qui se trouvent dans la verticalité de la colonne vertébrale, la Kundalini, canal qui se trouve le long de celle-ci, en rapport avec les chakras, auxquels elle supplée en cas de mauvais fonctionnement,

Tout ce système en lien avec notre santé physique, mentale et spirituelle correspond à des sons, des vibrations, des couleurs et des sens., d’où la chromothérapie, musicothérapie etc..Comme moyens de s’aligner de nouveau au diapason vibratoire de l’Univers et par cela recouvrer la santé… « L’Unité » dont tout le monde parle, souvent sans trop savoir à quoi cela correspond.

Nous savons maintenant que tout est mouvement, que nous sommes reliés a l’infiniment grand comme à l’infiniment petit et que chaque émissions de pensées de notre part a des répercutions jusqu’aux confins de l’Univers (sans jugement) et nous reviennent, c’est ce qu’on appel la loi du Karma, « on reçoit ce qu’on envoi », en pensées et actes, et toutes nos vibrations-pensées vont aller rejoindre un égrégore plus ou moins lourd qui va à son tour être dans la mémoire Akashique (la mémoire de tout) « le disque dur » !

Rien ne s’efface si nous ne le faisons pas nous-mêmes, ces ‘orbes’ ces « couches» dans lesquels nous baignons ou une mémoire enregistrée qui va nous suivre de génération en génération ou d’incarnation en incarnation, recréant les mêmes situations plus ou moins difficiles à vivre, l’inconscient ne reconnait que ce qu’il connait déjà, et l’attire.

Par la compréhension de cette nouvelle approche scientifique de notre fonctionnement nous nous apercevons que nous ne subissons pas un système bien huilé que nous ne pouvons changer, un « destin » tracé ; mais que rien n’est tracé d’avance ni inéluctable, mais que, au contraire, nous sommes acteurs et responsables de notre vie et que nous avons un libre arbitre, c’est peut être cela la conscience du paradis perdu ou nous étions passifs et « assistés » Maintenant nous sommes des êtres éveillés à « qui nous sommes » et conscients, responsables, c’est maintenant une certitude !.
Edith GAUTHIER

4
mes ouvrages/Notre conscience
Edith Gauthier

“SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT”…

 

“SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT”

Nous allons aborder les différents mouvements et réflexions, préparatoires à l’approche du Reiki réactualisé par la dynamique Matricielle.
La spiritualité ne serait que de la physique mal interprétée, cette verticalité qui prend son fondement chez l’humain dès les premiers signes de sa conscience, ou tout du moins de certains humains, ne serait qu’un concept interprété selon les « moyens du bord », afin d’expliquer ce qu’il ressentait au niveau de ses origines et de l’invisible et ce, bien longtemps après que ce même concept ait été probablement émis par des entités pensantes inconnues, avant disparition, transformation ou hybridation, selon les croyances.

Nous sommes une abstraction qui a pris une forme incarnée et qui est devenue matière. Cela représente 1% de la réalité visible, le reste étant « l’invisible » ou la Conscience universelle, l’invisible informatif, la Source, ou Dieu.

Cet « humain 1% », s’est créé un monde au fur et à mesure de sa capacité à l’imaginer.
Nous nous sommes imaginés, créés et avec nous ces extensions de nous-mêmes que sont les minéraux, les végétaux, les animaux. Il y a longtemps, un jour, nous avons découvert que nous avions une conscience, cela nous a fait croire que nous étions supérieurs, mais comment être supérieurs à nous-mêmes ?

Nous sommes un lot de particules, lesquelles se sont peu à peu agglomérées, structurées en s’incarnant, en oubliant leurs origines plus lointaines ou divines et se bornant, dans le sens littéral du terme, à ce qui leur était compréhensible au moment T de leur incarnation, car plus nous abaissons notre niveau vibratoire pour pouvoir être matière visible, plus nous oublions nos origines. Elles restent au fond de notre mémoire comme un Paradis perdu et s’expriment d’une façon onirique, mythologique, ou sous forme de légendes.
En cela nous avons toutes les informations en nous, il nous faudra juste trouver les moyens de les réveiller, révéler (dans l’argile il y a l’idée du vase, et dans le vase la conscience de l’argile).
À notre époque le besoin de retour aux origines est de plus en plus prégnant. Libérés des religions qui divisent et qui nous ont endoctrinés, nous voilà avec une liberté toute neuve. Nous nous apercevons alors, que ce qu’on nous avait dit comme étant fiction ou contes et légendes, était finalement en grande partie réalité.
L’idée de retrouver la réalité de notre existence, nos racines, généra un besoin : trouver des repères qui soient fiables à nos yeux, pour se rassurer et pouvoir s’ancrer.
Nous recherchons nos ancêtres, les savoirs anciens, les savoirs des peuples natifs, nous prenons conscience qu’il faut conserver son patrimoine, pour savoir d’où nous venons, car changer radicalement de point de vue nous met en porte-à-faux.
À un moment charnière, entre « l’ancien » et le « nouveau », paradoxalement, seuls ces ancrages vont pouvoir nous rassurer, avant de trouver le courage de les abandonner et de retrouver notre liberté d’être.
Ce qui ressemble à ce qu’appelait Mircea Eliade le « mythe de l’éternel retour ».

L’ANCIEN

CE QUI EST ANCIEN EST « ESTAMPILLÉ » VRAI ET EFFICACE.

L’Homme reproduit ce qu’il connaît, opposant religion et sciences depuis le siècle des Lumières. C’est en ce sens que la pratique du Reiki est souvent associée « à ce qui est sacré », cette « superbe » dissociation mettant cette Voie chez les occidentaux à la frontière du sacré et du profane, en galvaude hélas les deux principes, un (ni vraiment dans l’un , ni totalement dans l’autre) ; ce qui est probablement dû à notre mémoire archaïque :
Dans les sociétés archaïques, un objet ou un geste n’est réel, « valable », important, que parce qu’il répète une action effectuée à une époque mythique, originelle, ce qui le dote d’une force sacrée : d’un pouvoir.
« Seul ce qui est sacré est réel et a de la valeur ». Par conséquent, tout ce qui n’entre pas dans le cadre d’un rite archétypal n’existe pas ou n’est pas recevable. Le Chaos précède la création du Cosmos et le Chaos est en opposition à l’Ordre qui est le cosmos, le divin. Donc « of course » L’Ordre, c’est le dogme ! C’est l’a priori contre l’a posteriori, du non-manifesté à l’incarnation.

Si la vie profane est vécue comme douloureuse, c’est qu’elle est vide de sens pour beaucoup. L’Homme pour être en harmonie et retrouver un chemin vers le divin, devra donc se régénérer sous l’éclairage des temps mythiques et pour cela il effectuera des rites. Il va créer des autels, avec photos, encens, bougies et fleurs. IL va recréer des dévotions envers une déesse ou un dieu, ou à un personnage référent, des symboles « sacrés », des calligraphies, selon les croyances, et va dire : C’est sacré ! Donc cela à un pouvoir, une réalité et c’est donc une « vérité vraie affirmée ».
Mais la réalité est que pour pouvoir dire qu’un objet est « sacré » il doit être sacralisé, consacré par une main divine ou qui soit approuvée par une divinité.

Il y a une différence entre “entrer en dévotion” avec un personnage et se relier en Reiki à une énergie « Être de lumière », ou à l’Univers, quelque chose qui soit parlant pour nous, pour informer, amplifier, diriger, notre pratique.
Le Reiki Usui est en fait le haut de l’iceberg Reiki et, souvent hélas, beaucoup s’en contente par facilité, par manque de curiosité ou même de temps.

« Le sage montre la Lune et le sot regarde le doigt »

« Dessous », dans l’inconnu, dans l’invisible de l’iceberg, sont des vérités immuables, hors temps, hors langages, véhiculées par différentes traditions, qui ne demandent qu’à être révélées et transmises, décryptées.

(Extraits de mon ouvrage “Reiki et Dynamique Matricielle”,)

(15 eu-possibilité de commande en mp)

Aucune description de photo disponible.
9
la formation/mes ouvrages
Edith Gauthier

MON DERNIER OUVRAGE PRÉFACÉ PAR LE PROFESSEUR AZIZ EL AMRANI-JOUTEY

en librairies et Amazon fin mai 2018

En précommande chez l’Éditeur (14,50 eu) : Éditions BUSSIÈRE.

*********************************************************************************************

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Le Professeur Aziz El Amrani-Joutey, Docteur en médecines et sciences médicales, Docteur en naturopathie et bioénergétique, mondialement connu, a accepté d’en écrire une présentation, ce qui est un immense honneur et une reconnaissance.

Cet ouvrage « Gokuikaïden » contient toutes les techniques et explications du 4e degré traditionnel du Gendaï-Reiki Fudo Myo O :

Celui de Maitre-Enseignant. C’est le dernier ouvrage concernant cette formation.

Il est aussi un passeport pour une réflexion plus contemporaine sur les pratiques énergétiques de manière générale alliant traditions et les nouvelles sciences. Il  est accessible à un public plus large, « hors Reiki » car nous évoluons nous-même en même temps que la Société.

Ce dernier livret nous ouvre les portes sur une autre façon de considérer le corps humain et l’Univers. Comment intégrer une approche de la mécanique quantique et des nouvelles sciences, de leurs utilisations à notre époque sur le plan, physique psychologique et spirituel.

C’est un pavé dans la mare des détracteurs du monde du Reiki ! Non seulement son contenu va lui redonner ses lettres de noblesse, mais va le placer dans un contexte contemporain, le sortant de l’étiquette magico-religieuse ou mystérieuse, qui opposait la Science, la spiritualité et les pratiques énergétiques, sous prétexte de rationalisme.

Des « passeurs » des éveilleurs de conscience nous aident à franchir le pas, par leurs idées novatrices, leurs découvertes scientifiques et aussi celles des nouvelles technologies adaptées à l’Être humain.

Cet ouvrage ouvre sur les prémices d’un autre plus ciblé, qui traitera des nouvelles sciences et des outils sonores et visuels des anciennes traditions, adaptées à notre Univers contemporain, pour notre mieux-être.

**********************************************************************************************

LA PRÉFACE  DU PROFESSEUR AZIZ EL AMRANI – JOUTEY :

 

“L’idée fondamentale de ce livre tourne autour d’un concept essentiel : l’actualisation.

Actualiser ce qui a été cristallisé dans une tradition, c’est mettre dans un mouvement dynamique évolutif la richesse des enseignements ancestraux, afin qu’ils puissent être entendus et assimilés par le plus grand nombre aujourd’hui, dans notre monde moderne.

Le Reiki fait partie de ces Voies aux apports inestimables, c’est une pratique magnifique qui vise à réveiller le potentiel global de la santé, en activant aussi bien notre dimension physique, que mentale et spirituelle. C’est un enseignement holistique d’une grande richesse.

Nous sommes alors en présence d’outils syntonisés à notre époque, dynamisés par l’apport de la physique quantique et des Sciences actualisées.

Dans cette impulsion originale qu’a eue Edith Gauthier de mettre le Reiki en résonance avec d’autres traditions pour se restructurer plus finement, elle offre à ces Traditions, dont celles véhiculées par la Dynamique Matriciel, l’opportunité d’opérer un « petit bond vibrationnel », un saut quantique, grâce à cet ajout d’actualisation du Reiki. Tout est possible, car tout est relié et interdépendant, au-delà du temps et de l’espace.

Toute croyance est fixité, elle nous donne simplement l’illusion du changement, en tant que densité en mouvement, alors qu’elle forme des nœuds de condensation qui révèlent notre aspect limité et limitant, pour aboutir parfois à l’enfermement dans un dogme. Une tradition qui reste figée dans ses croyances, qui n’évolue pas est une tradition morte.

Aujourd’hui, nous sommes dans un champ où la valeur phénoménale réside dans le mouvement, l’impulsion, car il n’y a pas de vérité dans ce monde, il n’y a que des variables changeantes. La vie est mouvance loin de toute stagnation, signe de dégénérescence.

Inscrite dans ce souffle évolutif, Édith Gauthier a réussi à faire un travail magnifique de tissage de cette pratique ancestrale qu’est le Reiki avec la mise en résonance des anciennes Traditions actualisées ainsi que de la Dynamique Matricielle, offrant un nouveau regard et une densité particulière à cette pratique Reiki.

Elle nous donne une très belle synthèse, qui a la subtilité de révéler à la fois la splendeur du Reiki caché dans la Tradition : du Tao, de l’Alchimie, des Kototamas, du chamanisme ; de la physique quantique, de l’Advaïta et du Soufisme nichés dans la Dynamique Matricielle”.

   Aziz El Amrani-Joutey

2