Combien d’entre-nous avons déjà pensé que nous n’aurions pas dû naître chez ces parents ? Où que nos enfants ont peut-être dû être échangés à la maternité ! ! Et que si cela était possible, ce serait bien de mettre en fonction un SAV pour faire un échange ?

Il est bien d’élever le débat et de penser « plus haut », mais il faut bien le reconnaître cela a été longtemps mon premier raisonnement, et bien entendu celui et surtout de mon adolescence… le temps passa et mes réflexions se peaufinèrent au rythme des enseignements et des rencontres de personnes évoluées!

Qu’en est-il ? Il n’y a pas de destin contraire, mais une mauvaise compréhension de qui nous sommes sur des plans subtils.

Notre choix de venir s’incarner n’est et ne peut être raisonné, ou bien être intellectuel, dans la Matrice ou la Conscience originelle cela n’existe pas.

Il s’agit d’une attirance qui est plus électro-magnétique que « pensée »

Cette âme qui décide de s’incarner sera attirée par ce couple de futurs éventuels parents, non pas pour leur physique, ou leur niveau de vie, mais par une énergie particulière qui va émaner d’eux.

C’est une attraction irréversible ! ou plutôt incoercible ! Ces vibrations émises par ces parents et les liens karmiques possibles, vont nous mettre sur le chemin de ces Êtres, pour nous permettre de régler des conflits, les pacifier. Il se peut aussi que ces choix nous permettent de développer, révéler ou transcender une partie de nous-même.

Ces liens peuvent aussi nous faire retrouver un Être avec qui nous avions eu une forte et belle relation d’amour, nous allons alors pouvoir la terminer ou la continuer, ou alors ils seront sur notre chemin pour nous servir « d’ange gardien ».

De toute façon, tous les Êtres qui nous entourent sont et seront une partie de nous-même à des degrés plus ou moins différents. Nous nous connaissons tous ! Ils sont tous une partie de nous, hologrammes du Grand Tout

Mais… si nous nous sommes posé la question de notre incarnation, c’est qu’il y a conflit karmique possible, alors la relation qu’il va y avoir entre parents et enfants va offrir un terrain favorable pour réparer et guérir quelque chose, en le mettant en lumière. Cette âme sera ainsi attirée par ce couple pour qu’elle puisse expérimenter la compassion, la tolérance et l’amour universel.

Si ce couple lui fait vivre l’abandon, cela si l’âme la comprend à temps, ne sera pas vécu comme une injustice, mais au contraire cela va permettre de développer une liberté d’être, l’autonomie.

Les « problèmes » vont nous aider à nous éveiller ; à nous dépasser. Il me vient la phrase célèbre de Nelson Mandela : « Ou je gagne ou j’apprends » !

Il n’existe pas un personnage barbu dans le ciel, au regard méchant, qui va écarter les nuages rageusement et qui va vous désigner du doigt en disant « c’est ton tour ! Tu vas morfler » !

Nous sommes sur Terre pour expérimenter différentes facettes de notre être et de les guérir, d’accomplir dans cette vie ce pourquoi nous sommes faits, développer nos talents, peaufiner notre évolution et ainsi exprimer notre essence divine. Les événements de la vie vont stimuler nos blessures jusqu’à ce que nous nous en libérions et ainsi toute notre lignée passée et à venir.

Notre incompréhension « de base » vient du fait que rien ni personne ne nous donne d’explications claires depuis des siècles.

Quand l’âme choisit son incarnation, c’est comme si on lui demandait de jouer dans un film qu’on lui montre, et de choisir son personnage, mais sans le son ! Dans la Conscience universelle, nous sommes « tout amour », l’émotionnel nous est étranger, donc les pires scènes que l’on nous montre ressemblent à des jeux. !! Ce qui explique la déconvenue de la naissance, ou des bébés qui ne souhaitent pas aller jusqu’au bout de leur conception-création dans le monde de l’incarnation, car ayant « branchés » le son, ils ne se sentent plus capables d’assumer la suite de l’histoire !

Plus l’âme descend sur le plan terrestre plus elle s’éloigne du principe de l’unité, et elle va entrer dans la dualité, l’illusion de la séparabilité, et l’angoisse de la peur de ne plus retrouver les plans de l’Unité.

Personne n’est parfait, il est très difficile d’être un enfant, ou des parents ! Mais nos choix sont toujours justes, les enfants comme les parents sont les plus appropriés à ce que nous devons vivre pour guérir, et les deux sont là pour s’aider à évoluer, d’une façon qui n’est peut-être pas celle dont nous rêvions !

Le « secret » serait dans l’acceptation de ce qui nous arrive, et ce , dans l’amour inconditionnel, ces Êtres qui nous font souffrir, peu importe, de quelle manière, sont des Êtres de lumière, tout comme nous, qui ont accepté de s’incarner pour nous faire se dépasser, alors ils vont beaucoup manquer d’amour dans cette incarnation, il faut donc leur en donner, leur envoyer de la lumière , non avec la tête, mais avec le cœur et les remercier du service qu’ils nous ont rendu. Nous avançons tous ensemble !

E-GAUTHIER juin 2020